La terre est un disque, & son bord est bien gardé #WaitForIt

Source: Die Welt, https://t.co/raE83o5V1F, Michael Remke, 04/08/2017

Dans des temps où le président des États-Unis ignore les vérités scientifiques, les «platistes (ou plateux)» sont de plus en plus nombreux. Ça ressemble à une plaisanterie mais les partisans de cette théorie sont sérieux. Et cette théorie en attire des millions.

Comme les enfants l’apprennent très tôt à l’école, la Terre n’est pas un disque, elle est bien sphérique, une planète. Elle tourne sur son axe propre et décrit une trajectoire elliptique autour du soleil. Depuis l’Antiquité déjà, les milieux éclairés savent que la Terre a une forme sphérique. Une vérité dont les savants ne doutent plus depuis 300 avant J.-C. Et c’est une légende que les chrétiens aient cru à une Terre en forme de disque au moyen-âge.

Mais à une époque où le président américain remet en question les découvertes scientifiques et qualifie le changement climatique de «fake news», une communauté qui questionne sérieusement ces faits a beaucoup de succès. Les «platistes (ou plateux)» sont d’avis que la Terre est plate comme un disque en s’appuyant sur la théorie de l’auteur britannique Samuel Rowbotham. Dans un livre paru au XIXe siècle, il a affirmé que la Terre ne serait pas une sphère. D’après lui, le pôle Nord serait au centre du monde, et l’Antarctique en constituerait les bords. Ses murs de glace géants empêcheraient que les bateaux et les hommes ne « tombent » de la Terre à la fin de l’horizon.

Les images prises de l’espace, qui montrent une planète bleue et sphérique, seraient pour les «croyants» d’aujourd’hui des «fake news». De l’intox, quoi. De même, les observations des astronautes, qui refusent de voir un disque depuis l’ISS, ne sauraient les convaincre.

Ce serait la NASA, selon eux, une institution US en charge de tromperies, qui avec des images et des rapports falsifiés pousserait les gens à croire que la Terre est sphérique. Le but de la NASA serait de diviser l’humanité en sachants et ignorants. L’intérêt de l’institution spatiale resterait un mystère pour les «platistes (ou plateux)».

Quand les premiers doutes surviennent

Même si la théorie d’une Terre plate n’a évidemment aucun sens rationnellement parlant, elle attire de plus en plus. Une communauté Flat Earth and Globe Discussion Group regroupe environ 40 000 followers sur Facebook. Le créateur de ce groupe croule sous les nouveaux inscrits. Nathan Thompson dit: «Il y a des jours où je me lève et où j’ai des milliers de nouveaux inscrits».

Il a 31 ans, exercerait le métier d’expert en markéting online selon ses dires, et a toujours cru que la Terre était sphérique. C’est l’année dernière qu’il a été pris de doutes. Il a lu des articles sur le sujet, a fait des recherches sur internet et serait devenu un «platiste (ou plateux)». Depuis lors, cet homme originaire de Californie parcourt le pays en tant que «sachant» pour faire part de ses «découvertes». Pour lui, la pesanteur n’est elle aussi qu’une théorie non prouvée.

«Je cherche à secouer et réveiller les gens» dit Thompson, «c’est ma mission». La moitié de son audience serait intéressée, l’autre moitié le décrirait comme un fou. Parmi les idées absconses de Thompson, il prétend que le mur de glace à la limite de la Terre serait bien gardé depuis 1961. «Je n’y suis pas encore allé» dit-il. «Mais j’ai entendu dire que la police éloignait à coups de fusils tous les importuns».

Nathan Thompson n’est pas le seul à ignorer les sciences. Des groupes de «platistes (ou plateux)» se seraient formés dans des grandes villes US comme Denver, Boston, Houston, Phoenix ou Chicago, et se rencontrent régulièrement et récoltent de l’argent pour des panneaux publicitaires. Il n’est pas rare de voir sur ces panneaux de plusieurs milliers de dollars leur message parlant d’une Terre plate en forme de disque. On devrait atteindre le paroxysme de l’absurde en novembre de cette année. C’est alors que se rencontreront à Raleigh en Caroline du Nord les complotistes à la première conférence «flat earth».

«Nous poussons les gens au questionnement»

Les «sachants» s’activent sur YouTube, et défendent leur théorie du disque dans d’innombrables vidéos. Ce qui rend perplexe, c’est que ce non-sens semble séduire des millions de gens. Parmi ceux-là Bob Knobel, un cinéaste amateur à succès. Ingénieur à Denver depuis 35 ans, il est inscrit à un groupe de «platistes (ou plateux)». «J’ai bien regardé les papiers de la NASA», dit-il en racontant la fois où il a découvert le pot-aux-roses. «Pourquoi les astronautes se contredisent-ils lorsqu’ils décrivent les cieux?». Parfois, le ciel serait constellé d’étoiles. Et parfois il ne serait que profondément noir ? Il y a là un truc qui clocherait.

Depuis, Knobel et sa femme Cami ont produit 135 vidéos pour leur chaîne YouTube «Globebuster». Les vidéos ont été déjà vues presque 2 millions de fois. Seul son collègue YouTubeur et «platiste (ou plateux)» Mark Sargent peut revendiquer plus de fans avec 7,7 millions de clicks et 40 000 abonnés sur sa chaîne. «Nous poussons les gens au questionnement» dit Cami, l’épouse de Knobel. Elle aussi est une «platiste (ou plateuse)» convaincue.

 

«Certains y croient, d’autres pas», dit John Vnuck, du Colorado. «Mais peu importe que tu aimes ou pas, tu ne peux pas l’ignorer, la Terre est un disque». Mais Vnuck ne veut forcer personne.  «Les gens doivent en convenir d’eux-mêmes». C’est sa mission, d’ajouter.

Les Thompson, Knobel et Vnuck ont semble-t-il déjà convaincu certains VIP comme le rappeur B.o.B et la vedette de téléréalité Tila Tequila. La superstar du basket Kyrie Irving a également rejoint «les platistes (ou plateux)». «Beaucoup de ce que j’ai appris à l’école s’est révélé totalement faux par la suite», a dit le joueur des Cleveland Cavaliers dans un podcast. Il a plusieurs fois déclaré que la Terre était plate. «Nous devons enquêter. C’est juste là sous nos yeux». D’ajouter qu’il croit qu’«ils nous mentent». Dans le schéma de pensée des «platistes (ou plateux)» il songe évidemment à la NASA.

Il se pourrait également qu’Irving ait voulu se référer à la légende du basket Shaquille O’ Neal. Lui aussi s’est déclaré «platiste (ou plateux)», provisoirement du moins, et a justifié cette affirmation par un voyage de par l’Amérique. «Je voyage régulièrement d’une côte à l’autre et tout me semble plat», a dit le géant de 2,16 mètres. «Ça ne monte pas et ne descend pas et ça n’est pas non plus comme dans un angle de 360°». C’est seulement quelques jours après quand ses fans se sont moqués de lui qu’O’Neil est revenu sur ce qu’il avait dit. «J’ai juste fait une blague, bande d’idiots». Reste à savoir s’il s’incluait aussi dans la bande.

Voilà, alors, ça valait le détour non ? Ayant cherché des sources (pour m’aider à traduire certains trucs), en voici quelques-unes :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Flat_Earth_Society

http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-sciences/20160820.RUE3638/j-ai-essaye-d-interviewer-quelqu-un-qui-croit-que-la-terre-est-plate.html

https://www.pressreader.com/france/le-point/20170420/282488593606694

http://www.leparisien.fr/sciences/le-retour-en-force-de-la-theorie-de-la-terre-plate-06-04-2017-6829746.php

http://www.huffingtonpost.fr/2016/01/26/rappeur-bob-terre-plate-twitter_n_9076096.html

http://observer.com/2016/01/tila-tequila-truly-believes-the-earth-is-flat-and-wont-stop-yelling-about-it-on-twitter/

http://www.lci.fr/sport/video-ils-nous-mentent-star-de-la-nba-kyrie-irving-est-convaincu-que-la-terre-est-plate-all-star-game-basket-cleveland-cavaliers-2026429.html

Publicités

Mélenchon

Il semblerait que l’édition de votre dictionnaire date quelque peu, puisque pour vous, quelqu’un commettant des sommes – je parle de celui qui écrit des livres, pas du matheux qui fait des opérations – ne peut pas être une grande gueule.

Une grande gueule est quelqu’un de fort en gueule, quelqu’un qui « [a] coutume de parler fort, sans redouter les mots crus. » (dictionnaire de l’Académie, 9ème édition)

Il ne s’agit aucunement de quelqu’un qui brasse beaucoup de vent, prend des postures, s’élève pour s’élever et rappeler qu’il existe (cette définition conviendrait parfaitement, mais c’est là un avis qui m’est bien personnel).

Une petite question, vous avez dit que Trump n’était pas le bienvenu (je suis pour une fois totalement d’accord avec vous), mais que quand il serait là nous l’accueillerions dignement (encore une fois entièrement d’accord).

Aussi dignement et avec autant de respect que celui dont vous (et d’autres de votre groupe) avez fait preuve pour saluer l’élection du Président de l’Assemblée Nationale hier ?

Avoir tord

Je vois de plus en plus souvent les gens écrire « avoir tord » (c’est parce qu’on m’a toujours dit que ce n’était pas bon d’écrire les fautes que j’ai ajouté la bonne forme à côté 😉).

Ce n’est pas pour les excuser (faut pas déconner non plus), mais je trouve ça amusant d’essayer de trouver l’origine des fautes d’orthographe (une sorte de retro-engineering, un peu comme une lexicographie de la faute).

Et j’ai une théorie.

Si si.

Un peu capilotractée, mais la faute nous laisse parfois coi (coite au féminin, pas de ï pour « dé-diphtonguer »).

J’ai toujours penser que l’origine de la faute venait du fait que celui qui avait tort déformait la réalité en fait, la tordait donc.

Et une expression courante illustre cette « théorie » à merveille: redresser un tort (peut-être plus fréquemment utilisée dans sa forme nominale, le redresseur de tort).

Si on redresse quelque chose, c’est bien parce qu’il était tordu avant, non?

Handschuh

Revenons un instant sur ce mot allemand, le gant.

Mais ce n’est pas simplement un gant, c’est « la Schuhe de la Hand », la chaussure de la main.

Et bien tout à l’heure, j’ai tondu mon jardin.

Il faisait chaud, chaud, chaud.

Je portais des gants.

Et quand je les ai retirés, et bien j’avais les mains qui sentaient les pieds, Schuhe est donc on ne peut plus idoine en l’espèce.

Appel clair à voter Macron

Je croyais jusque là que le ni-ni était un phénomène de droite, que seuls des abrutis finis comme Wauquiez et Sarko pouvaient défendre.

Que la gauche elle saurait, dans un vote dont l’enjeu est la société, la République et la démocratie, faire fi de toute considération personnelle et/ou partisane, et se rangerait naturellement derrière le candidat défendant ces valeurs sociétales, républicaines et démocrates, en appelant CLAIREMENT à voter POUR le candidat défendant ces valeurs.

A titre personnel par exemple, je me refusais à voter pour un candidat dont un des éléments de programme était la modification de l’ISF, la réduction de l’assiette aux simples valeurs immobilières, au nom de la solidarité sur un plan humain.

Mais choisir ce candidat maintenant au second tour me paraît être une nécessité, justement parce que la solidarité sur un plan humain est une valeur que le FN au pouvoir mettrait encore plus en péril (euphémisme), et qu’au-delà de la solidarité, le FN remet en cause beaucoup des fondements sociaux de la République, jusqu’à la démocratie.

Si on veut tout de même introduire une comparaison entre les candidats eux-mêmes, il n’y a vraiment pas photo.

Une fois de plus, je ne suis pas Macroniste, mais je ne me souviens pas avoir jamais vu Macron à une réunion de décérébrés néo-nazis!

 

Clown pathétique

On vient d’avoir un numéro de clown du pathétique et ridicule histrion Collard, qui, à l’instar de sa cheffe, ne répond pas aux questions qui lui sont posées, mais « rebondit » sur cette question pour attaquer à côté.

Il adopte donc la défense à la con suivante: « Regardez les autres, ils font pas mieux ou pire ».

On dit balayer devant sa porte avant d’emmerder les autres, mais il semblerait qu’il fasse partie des ceusses qui refusent l’exemplarité personnelle (venant de lui, rien d’étonnant).

Par exemple, à la question de Fabien Namias concernant Marinette qui « s’emporte » (euphémisme)  contre les magistrats et tout autre fonctionnaire partie dans les investigations contre elle, Namias lui demande s’il ne s’agit pas d’une attaque franche (question rhétorique s’il en est), et le pathétique clown de répondre que ce n’est pas elle qui a commencé à vilipender la magistrature.

Alors primo, et… ça change quoi connard?

Secundo, l’attaque (si c’en était une chez Hollande) n’était PAS DU TOUT comparable à celle de Marinette, qui menaçait de les virer purement et simplement, tout comme Trump l’a fait avec la juge fédérale ayant suspendu son ridicule muslimban  (virer dans le meilleur des cas, bande de gestapistes – en passant, Gestapo est l’acronyme pour Geheimnisse Staatspolizei, Police d’Etat  secrète -).

Un autre exemple du populisme éhonté du père Collard et de son camp: à propos de la non-réponse de Marinette la Trumpette à la convocation judiciaire, légale puisque couverte par l’immunité parlementaire – Parlement de l’Europe, institution qu’elle dénonce et veut quitter… mais qui peut être bien utile parfois quand même 😜 – mais très très peu honnête – quand on n’a a priori rien à se reprocher, pourquoi se soustraire au témoignage dans une affaire? -.

La réponse de l’autre clown consiste à dire que l’immunité la couvre certes, mais qu’en plus, et là, il n’en veut pas aux gens de ne pas le savoir, ce ne sont pas des spécialistes du droit, il y a un arrêt qui dit que l’immunité Parlementaire appartient au Parlement et pas au parlementaire, et que le parlementaire ne peut tout simplement pas renoncer à son immunité.

Pour que la demande soit légale, il aurait donc fallu que les juges demandent la levée de l’immunité avant de demander sa convocation.

Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier alu…

Le « petit » problème, pathétique juriste, c’est qu’en droit français, la jurisprudence n’est pas une des sources formelles du droit, que la loi est prééminente.

Comme le dit wikipédia dans son article sur la jurisprudence, « […] le Code civil français interdit dans son article 5 [archive] les arrêts de règlement en disposant : « Il est défendu aux juges de prononcer par voie de disposition générale et réglementaire sur les causes qui leur sont soumises ». La décision d’un juge ne peut donc régler à l’avenir le sort d’une question de droit et ne s’applique en principe qu’à l’affaire jugée. »

Voilà, donc on « excuse » les accusateurs parce que ce ne sont pas des spécialistes, et on donne une réponse montrant qu’on est soi-même pas spécialiste, ou qu’on détourne la réalité.

Propaganda…

François Xavier Demaison

Voilà, fait!

Incroyablement surpris et content: ayant vu FX Demaison dans des films, des sketchs et des interviews, je regrettais de le savoir en spectacle sur Paris (d’autant plus que des amis nous avaient dit que le spectacle était très drôle).

Effectivement, bien que n’habitant pas  très très loin de la capitale non plus, la difficulté dans mes déplacements (euphémisme s’il en est 😉) ne me permet pas d’aller sur Paris.

Et je concluais donc (oui, je me parle très souvent, le bénéfice est de ne pas être contredit, à moins d’être schizophrène), le sourire en coin, « ben tant pis, j’irai quand il viendra jouer à la Grande Scène (théâtre local) ».

Sourire en coin, car quelle pourrait être la raison pour laquelle FX Demaison viendrait jouer « chez moi »?

Et dans une salle d’attente, j’ouvre le programme des spectacles saison 2016-2017 à la Grande Scène (parce que j’avais loupé l’année dernière de quelques jours le Joueur d’Echecs de Zweig – une de mes nouvelles favorites – avec Francis Huster).

Et là, je parcours les programmations, j’en ai raté (Timsit en décembre par exemple), y en a à venir (Darmon et Lelouch par exemple), et, et, et, je n’y crois pas, non… FX Demaison, en mai!

Donc voilà, deux places réservées en Mai dans cette sublime salle (je la connais assez bien, c’est là que mon instit de femme et les autres instits – profs des écoles pardon 😉 – du groupe scolaire font leur chorale chaque année depuis quatre ans), pour un spectacle que j’attends pas moins sublime!