Handschuh

Revenons un instant sur ce mot allemand, le gant.

Mais ce n’est pas simplement un gant, c’est « la Schuhe de la Hand », la chaussure de la main.

Et bien tout à l’heure, j’ai tondu mon jardin.

Il faisait chaud, chaud, chaud.

Je portais des gants.

Et quand je les ai retirés, et bien j’avais les mains qui sentaient les pieds, Schuhe est donc on ne peut plus idoine en l’espèce.

Appel clair à voter Macron

Je croyais jusque là que le ni-ni était un phénomène de droite, que seuls des abrutis finis comme Wauquiez et Sarko pouvaient défendre.

Que la gauche elle saurait, dans un vote dont l’enjeu est la société, la République et la démocratie, faire fi de toute considération personnelle et/ou partisane, et se rangerait naturellement derrière le candidat défendant ces valeurs sociétales, républicaines et démocrates, en appelant CLAIREMENT à voter POUR le candidat défendant ces valeurs.

A titre personnel par exemple, je me refusais à voter pour un candidat dont un des éléments de programme était la modification de l’ISF, la réduction de l’assiette aux simples valeurs immobilières, au nom de la solidarité sur un plan humain.

Mais choisir ce candidat maintenant au second tour me paraît être une nécessité, justement parce que la solidarité sur un plan humain est une valeur que le FN au pouvoir mettrait encore plus en péril (euphémisme), et qu’au-delà de la solidarité, le FN remet en cause beaucoup des fondements sociaux de la République, jusqu’à la démocratie.

Si on veut tout de même introduire une comparaison entre les candidats eux-mêmes, il n’y a vraiment pas photo.

Une fois de plus, je ne suis pas Macroniste, mais je ne me souviens pas avoir jamais vu Macron à une réunion de décérébrés néo-nazis!

 

Clown pathétique

On vient d’avoir un numéro de clown du pathétique et ridicule histrion Collard, qui, à l’instar de sa cheffe, ne répond pas aux questions qui lui sont posées, mais « rebondit » sur cette question pour attaquer à côté.

Il adopte donc la défense à la con suivante: « Regardez les autres, ils font pas mieux ou pire ».

On dit balayer devant sa porte avant d’emmerder les autres, mais il semblerait qu’il fasse partie des ceusses qui refusent l’exemplarité personnelle (venant de lui, rien d’étonnant).

Par exemple, à la question de Fabien Namias concernant Marinette qui « s’emporte » (euphémisme)  contre les magistrats et tout autre fonctionnaire partie dans les investigations contre elle, Namias lui demande s’il ne s’agit pas d’une attaque franche (question rhétorique s’il en est), et le pathétique clown de répondre que ce n’est pas elle qui a commencé à vilipender la magistrature.

Alors primo, et… ça change quoi connard?

Secundo, l’attaque (si c’en était une chez Hollande) n’était PAS DU TOUT comparable à celle de Marinette, qui menaçait de les virer purement et simplement, tout comme Trump l’a fait avec la juge fédérale ayant suspendu son ridicule muslimban  (virer dans le meilleur des cas, bande de gestapistes – en passant, Gestapo est l’acronyme pour Geheimnisse Staatspolizei, Police d’Etat  secrète -).

Un autre exemple du populisme éhonté du père Collard et de son camp: à propos de la non-réponse de Marinette la Trumpette à la convocation judiciaire, légale puisque couverte par l’immunité parlementaire – Parlement de l’Europe, institution qu’elle dénonce et veut quitter… mais qui peut être bien utile parfois quand même 😜 – mais très très peu honnête – quand on n’a a priori rien à se reprocher, pourquoi se soustraire au témoignage dans une affaire? -.

La réponse de l’autre clown consiste à dire que l’immunité la couvre certes, mais qu’en plus, et là, il n’en veut pas aux gens de ne pas le savoir, ce ne sont pas des spécialistes du droit, il y a un arrêt qui dit que l’immunité Parlementaire appartient au Parlement et pas au parlementaire, et que le parlementaire ne peut tout simplement pas renoncer à son immunité.

Pour que la demande soit légale, il aurait donc fallu que les juges demandent la levée de l’immunité avant de demander sa convocation.

Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier alu…

Le « petit » problème, pathétique juriste, c’est qu’en droit français, la jurisprudence n’est pas une des sources formelles du droit, que la loi est prééminente.

Comme le dit wikipédia dans son article sur la jurisprudence, « […] le Code civil français interdit dans son article 5 [archive] les arrêts de règlement en disposant : « Il est défendu aux juges de prononcer par voie de disposition générale et réglementaire sur les causes qui leur sont soumises ». La décision d’un juge ne peut donc régler à l’avenir le sort d’une question de droit et ne s’applique en principe qu’à l’affaire jugée. »

Voilà, donc on « excuse » les accusateurs parce que ce ne sont pas des spécialistes, et on donne une réponse montrant qu’on est soi-même pas spécialiste, ou qu’on détourne la réalité.

Propaganda…

François Xavier Demaison

Voilà, fait!

Incroyablement surpris et content: ayant vu FX Demaison dans des films, des sketchs et des interviews, je regrettais de le savoir en spectacle sur Paris (d’autant plus que des amis nous avaient dit que le spectacle était très drôle).

Effectivement, bien que n’habitant pas  très très loin de la capitale non plus, la difficulté dans mes déplacements (euphémisme s’il en est 😉) ne me permet pas d’aller sur Paris.

Et je concluais donc (oui, je me parle très souvent, le bénéfice est de ne pas être contredit, à moins d’être schizophrène), le sourire en coin, « ben tant pis, j’irai quand il viendra jouer à la Grande Scène (théâtre local) ».

Sourire en coin, car quelle pourrait être la raison pour laquelle FX Demaison viendrait jouer « chez moi »?

Et dans une salle d’attente, j’ouvre le programme des spectacles saison 2016-2017 à la Grande Scène (parce que j’avais loupé l’année dernière de quelques jours le Joueur d’Echecs de Zweig – une de mes nouvelles favorites – avec Francis Huster).

Et là, je parcours les programmations, j’en ai raté (Timsit en décembre par exemple), y en a à venir (Darmon et Lelouch par exemple), et, et, et, je n’y crois pas, non… FX Demaison, en mai!

Donc voilà, deux places réservées en Mai dans cette sublime salle (je la connais assez bien, c’est là que mon instit de femme et les autres instits – profs des écoles pardon 😉 – du groupe scolaire font leur chorale chaque année depuis quatre ans), pour un spectacle que j’attends pas moins sublime!

 

 

Suppression de l’ISF

Il y a quelque chose que je ne comprends pas… si on supprime l’ISF, il y a nécessairement moins de rentrées fiscales.

Il n’y a donc conséquemment que deux alternatives :

  1. Réduire la voilure au niveau des services publics
  2. Augmenter les impôts sur le revenu et/ou la TVA

Je suis très loin d’être un expert en matière fiscale, mais dans la mesure où TOUS les candidats de droite proposent même un cumul des deux alternatives ci-dessus, je pense ne pas m’être fourvoyé.

Maintenant, pour rappel, réduire les services publics, ça veut dire réduire les budgets alloués par exemple à l’école, à l’hôpital, aux transports en commun, à la poste, etc… tout ce qui assure la cohésion sociale, et fait que les tarifs de ces services publics sont moins élevés que s’ils étaient assurés par des sociétés privées, voire gratuits.

Ensuite, et toujours pour rappel, augmenter la TVA consiste à imposer ceux… qui n’ont pas de revenu, ou un revenu trop maigre pour entrer dans les assiettes de l’imposition sur le revenu (et aussi pour mettre quelque chose dans leur assiette); la TVA est donc l’impôt le plus inégal, puisqu’il touche de la même façon les ménages quel que soit leur revenu et patrimoine.

In fine, voter en connaissance de cause pour des candidats qui proposent la suppression de l’ISF, cela veut dire qu’on sait assurément (?!) que l’on aura les moyens financiers de faire face à des réductions de services publics et à une augmentation d’impôt et/ou de TVA, et que l’on ne se soucie pas trop de son voisin qui lui n’aura peut-être pas les moyens d’y faire face.

Voilà, c’est tout.

Sarkozy : « Je ne crois pas au front républicain »

Quel con!

Pardon, ça m’a échappé, mais ce n’est pas pour rien que ce blog s’appelle C’est Contre Quoi Que J’Râle Aujourd’hui…

Et puis ce n’est pas la première fois que je m’emporte contre cette stratégie à la con et malhonnête de ni-ni (cf. https://mrronchon.wordpress.com/2015/02/04/ni-ni-wtf-humainement-et-moralement-inacceptable/).

Je voudrais quand-même faire une petite analyse, et expliquer le pourquoi de ce « revirement » (pas un revirement me dira-t-on sûrement, Sarkozy ne parlait que des régionales, il voterait bien pour le camp opposé à Marine Le Pen dans le cas d’un 2nd tour présentant ce cas de figure http://www.lejdd.fr/Politique/Sarkozy-Je-ne-crois-pas-au-front-republicain-820309#xtor=CS1-4).

Et ta sœur?! répondrais-je (aparté, comédie dramatique avec Virginie Efira, Géraldine Nakache et Grégoire Ludig que j’ai trouvée fort sympathique).

Sarkozy a donc dit qu’il voterait Hollande dans le cas où Hollande serait face à Marine Le Pen au 2nd tour.

Oui, il l’a dit… en tout cas, c’est ce qu’il dirait qu’il a fait si on lui demandait ce qu’il a fait dans ce cas…  je ne crois pas que Sarkozy soit un parangon de probité, il y a à mon avis beaucoup de choses qu’il a faites en disant qu’il ne les a pas faites, et donc conséquemment et nécessairement d’autres qu’il n’a pas faites en disant qu’il les a faites!

Mais il a aussitôt pris conscience du fait qu’il y avait des électeurs FN derrière lui, et que laisser penser qu’il était en faveur et appelait à un  front républicain le mettait en péril puisque cela lui faisait courir le risque de perdre une (bonne) partie de son électorat.

 

Réforme FN du Conseil Constitutionnel

Ce matin sur Europe1, j’ai entendu aux infos que la « mère » Le Pen avait chargé sa nièce d’un projet de réforme constitutionnelle.

Sachant qu’elle l’a « privée » d’émission politique sur France 2, cette tâche doit être un os à ronger pour l’occuper et justifier  de cette « privation ».

A part ça, le premier volet de cette réforme est une réforme du Conseil Constitutionnel, qui interprète trop… wait for it… la Déclaration Des Droits De L’Homme… et si, vous avez bien lu!

L’autre « truc » est le retour du septennat, non renouvelable.

Pour rappel, le septennat est à l’origine une « mesure » monarchiste: après la fin du 2nd Empire si je ne m’abuse, Thiers prend la présidence.

« Pour la faire courte », Thiers est partisan d’une monarchie constitutionnelle (orléaniste).

Mais la Chambre (le Parlement de l’époque est monocaméral) est constituée de 3 grands blocs, les républicains, les légitimistes (en faveur d’un retour de la monarchie de droit divin), et les orléanistes.

Les vues des orléanistes et des légitimistes sur la monarchie sont diamétralement opposées, et ils ne peuvent s’unir pour un restauration.

Thiers démissionne quelque temps plus tard, après le départ des forces allemandes qui le rendent désormais inutiles aux forces royalistes majoritaires à la Chambre.

Et c’est le général Mac Mahon (maréchal de France en fait) qui est élu à sa place par la majorité royaliste donc (Mac Mahon est de descendance monarchique 😉, et nomme un royaliste à la présidence du Conseil, le PM de l’époque).

Espérant qu’un délai de sept ans permettrait « à la nature » de régler le problème de la restauration entre orléanistes et légitimistes, que le prétendant légitimiste, le Comte de Chambord aurait « laissé la place » au Comte de Paris, prétendant orléaniste.

Bref, revenons-en à nos moutons, la réforme constit. du FN: la conclusion aux infos était que cette réforme était projetée par la « mère » Le Pen pour montrer qu’elle était républicaine… en réduisant le respect de la Déclaration Des Droits De L’Homme et en rétablissant le septennat, « mesure » monarchiste donc… Ce serait drôle si ce n’était pas triste…